W. Morven Gentleman (1942 - 2018) a apporté de nombreuses contributions remarquables et durables au domaine de l'informatique au cours de sa longue carrière en tant que membre de la faculté d'informatique du Canada et chercheur auprès du gouvernement et de l'industrie, notamment des contributions fondamentales aux domaines du calcul numérique et statistique et au domaine du génie logiciel. Tous ses travaux étaient caractérisés par une attention particulière portée aux détails pratiques et théoriques nécessaires à la mise en œuvre de nouvelles idées.

Sa vision initiale, qui consistait à faire du Math Faculty Computing Facility (MFCF) une installation de pointe pour soutenir l'enseignement, la recherche et les activités de développement de logiciels pertinents pour l'industrie à l'université de Waterloo, était unique à l'époque. La MFCF a contribué à faire de Waterloo le meilleur programme de premier cycle au Canada dans les années 1970 et au début des années 1980, plaçant la barre très haut pour les autres départements.

Par la suite, M. Gentleman a dirigé le Laboratoire de génie logiciel (SEL) du Conseil national de la recherche du Canada (CNRC), cofondé le Consortium pour la recherche en génie logiciel (CSER) et dirigé le Global Information Networking Institute (GINI) de l'université Dalhousie, poursuivant ainsi son engagement à combler le fossé entre la théorie et la pratique.

M. Gentleman a occupé des postes de professeur à temps plein à l'université de Waterloo (1969-1983) et à l'université Dalhousie (2000-2008). Il a également occupé des postes de recherche dans l'industrie et le gouvernement aux Bell Telephone Laboratories (1965-1970) et au Conseil national de la recherche du Canada (1983-2000). Au cours de cette période, il a siégé à de nombreux conseils et comités chargés de superviser ou d'examiner les programmes et propositions de recherche canadiens, en particulier les projets université-industrie.

L'interaction parfois subtile entre la théorie et la pratique est un thème récurrent dans le travail de M. Gentleman, qui associe la découverte de nouvelles techniques fondées sur la théorie à une attention minutieuse et méticuleuse aux petits détails qui, trop souvent, déterminent si les connaissances nouvellement acquises peuvent être mises en pratique. Son intérêt pour les techniques de développement de logiciels portables pouvant être facilement transférés d'une plate-forme à l'autre l'a amené à s'intéresser à la sémantique des techniques de passage de messages envoi-réponse et à d'autres abstractions qui simplifient la compréhension humaine des systèmes logiciels complexes.

Une grande partie des recherches de M. Gentleman ont dépassé les frontières, telles que le matériel et le logiciel, les différentes architectures de machines et les différents langages de programmation. Ses contributions profondes au calcul mathématique et statistique et aux systèmes en temps réel ont toujours été reconnues comme des contributions significatives au domaine. Son mentorat et son leadership intellectuel à l'Université de Waterloo, par le biais du Math Faculty Computing Facility, et son rôle ultérieur au Laboratoire de génie logiciel du CNRC, puis à GINI à Dalhousie, ont contribué à améliorer l'industrie canadienne du logiciel et à maintenir des collaborations productives entre les chercheurs des universités et de l'industrie. M. Gentleman mérite amplement un prix posthume pour l'ensemble de sa carrière.