MISSION

  • Veiller à atteindre l’excellence en recherche, en innovation et en éducation dans tous les domaines liés à l’informatique.
  • Favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de chercheurs en informatique et de praticiens dans le secteur des technologies de l’information, des communications et le milieu universitaire au Canada.
  • Faciliter la création d’un milieu rassembleur qui est ouvert à la diversité et favorise notamment la participation des groupes minoritaires.
  • Établir un dialogue entre le milieu universitaire et l’industrie de manière à stimuler l’innovation et à favoriser l’utilisation éthique de l’informatique.
  • Alimenter, grâce à un positionnement stratégique efficace et opportun, les débats sur les politiques publiques en lien avec les questions touchant les technologies de l’information et des communications.

HISTORIQUE

Avant 1990, le milieu universitaire canadien de l’informatique ne disposait pas d’un organisme officiel. L’Association canadienne de l’informatique (ACI – en anglais) avait mis sur pied un processus d’homologation des programmes universitaires en informatique, mais elle ne se concentrait pas sur la recherche en informatique. L’organisme Info-Can/CS-Can, tel qu’il existe aujourd’hui, a évolué au fil des ans afin de combler ce besoin.

Au début, des rencontres annuelles plus ou moins officieuses réunissant les directeurs des départements d’informatique au cours desquelles du personnel du CRSNG faisait d’ordinaire le point sur les programmes fédéraux de financement de la recherche étaient organisées, et un sondage était réalisé chaque année auprès des départements d’informatique du Canada.

C’est vers 1991 que l’organisme officieux qui commençait à prendre forme a reçu officiellement le nom d’Association d’informatique canadienne (AIC). Les personnes intéressées peuvent consulter une archive (en anglais) de l’ancien site Web de l’AIC. En 2000, l’Association a commencé à demander aux départements membres de payer une cotisation annuelle, puis, en 2005, elle a officiellement été intégrée à Industrie Canada à titre d’organisme canadien sans but lucratif.

Le nouvel organisme a mis sur pied un comité des prix, un comité de sensibilisation et l’initiative Undergraduate Capstone Open Source Projects. L’AIC est plutôt restée un comité des directeurs de département d’informatique plutôt que de devenir un organisme de personnes. Elle a également assuré officieusement la liaison entre le milieu canadien de la recherche en informatique et le CRSNG, le principal organisme subventionnaire fédéral en matière d’informatique et de génie.

En 2011, le CRSNG a officiellement mis sur pied un comité de liaison chargé d’agir en qualité d’agent de liaison entre le Conseil et le milieu de la recherche en informatique, reconnaissant ainsi que l’informatique était la seule discipline scientifique ou technique importante à n’avoir pas d’association nationale pour représenter les chercheurs de cette discipline. Le comité de liaison était surtout composé de chercheurs des grandes universités à la pointe de la recherche. Il a parfois collaboré avec l’AIC pour accomplir certaines activités, comme la publication en 2013 d’un rapport sur l’état du milieu canadien de la recherche en informatique.

Lors des discussions qui se sont déroulées dans le cadre de son assemblée générale annuelle de 2015, l’AIC a indiqué qu’il fallait mettre sur pied une association nationale qui représenterait l’ensemble du milieu de l’informatique au Canada plutôt que les chercheurs universitaires et les directeurs de département. La fonction et la structure que devrait avoir le nouvel organisme ont fait l’objet de débats passionnés. Les petits départements craignaient que les grands départements qui font beaucoup de recherche acquièrent une position dominante, alors que les grands départements craignaient que le nouvel organisme devienne le porte-parole du milieu de la recherche. Un groupe de travail composé de membres de l’AIC et du comité de liaison CRSNG-CS a été chargé de poursuivre la discussion et de formuler une proposition sur un organisme de succession.

Le groupe de travail était composé d’Anne Condon (Université de la Colombie-Britannique), de Mark Giesbrecht (Université de Waterloo), de Mark Green (Institut universitaire de technologie de l’Ontario et président de l’AIC), de Parvin Mousavi (Université Queen’s), de Houari Sahraoui (Université de Montréal), de Michael Shepherd (Université Dalhousie), Jörg-Rüdiger Sack (Université Carleton et président du comité de liaison du CRSNG-CS) et de Carey Williamson (Université de Calgary). Le groupe s’est réuni pour la première fois, le 4 septembre 2015, à Toronto, une réunion qui a permis de faire des avancées beaucoup plus substantielles que beaucoup l’escomptaient. Par la suite, la tenue régulière de téléconférences a finalement débouché sur la formulation d’une recommandation visant à transformer l’AIC en Info-Can/CS-Can (Informatique Canada/Computer Science Canada) en modifiant les règlements de l’organisme, en présentant à Industrie Canada une demande de changement de nom et en transférant les fonds de l’ancien au nouvel organisme pour assurer la continuité durant la transition.

La mission d’Info-Can/CS-Can était initialement « d’atteindre l’excellence dans les domaines de la recherche en informatique et de l’enseignement supérieur au Canada, ainsi que de stimuler l’innovation pour le plus grand bénéfice de la société ». L’organisme devait pouvoir atteindre ces objectifs en :

  • plaidant en faveur de l’informatique au Canada en ce qui a trait au financement de la recherche, à l’enseignement de l’informatique et à l’adoption des politiques publiques;
  • faisant la promotion de l’informatique en mettant sur pied un programme de prix et de recrutement de diplômés du premier cycle et des cycles supérieurs;
  • tissant des liens avec l’industrie en organisant des activités comme des rencontres éclair sur la recherche pour favoriser une collaboration accrue entre l’industrie et les universités.

Plusieurs projets de règlement ont été élaborés à l’automne 2015 et au printemps 2016, ce qui a conduit le groupe de travail à formuler de nombreux commentaires et à débattre longuement, et les avocats de l’AIC à examiner ces projets attentivement. Les nouveaux règlements d’Info-Can/CS-Can ont été approuvés en mai 2016 à l’occasion de l’assemblée générale annuelle, et un conseil d’administration transitoire, composé de membres du conseil d’administration de l’AIC et du groupe de travail, a été instauré.

Les membres d’Info-Can/CS-Can allaient désormais comprendre des membres du département, des membres individuels (du corps professoral), des membres de l’industrie et des membres étudiants. Le conseil d’administration était conçu pour représenter les petits comme les grands départements, les départements proposant un doctorant comme ceux n’en proposant pas, l’ensemble des régions du Canada et toute la gamme des identités de genre existantes dans la discipline. Les membres du conseil d’administration devaient être élus pour un mandat de trois ans avec possibilité d’une réélection consécutive, et l’on s’attendait à ce que chacun des membres participe activement à au moins un des comités permanents. Des dispositions avaient été prises pour que les étudiants (et les boursiers de recherches postdoctorales) et l’industrie puissent être représentés au conseil d’administration. Ces règlements stipulaient que les deux tiers au moins des membres du conseil d’administration devaient être choisis par mise en candidature et vote des membres individuels, et qu’un tiers des membres tout au plus devaient être sélectionnés par mise en candidature et vote des départements.

Info-Can/CS-Can a officiellement été créé le 22 septembre 2016 à Ottawa.

Les premières élections, qui ont eu lieu en 2017, se sont révélées plus ardues que prévu. En effet, il n’y avait pas de liste exhaustive des programmes d’informatique au Canada, tout comme il n’existait pas de liste des informaticiens dans l’ensemble du pays. Il a donc fallu dresser de telles listes, puis un comité des programmes informatiques et un comité des mises en candidature ont dû être mis sur pied pour sélectionner les candidats. Le vote a eu lieu en mai et les nouveaux membres du conseil d’administration ainsi que le nouveau président sont entrés en fonction le 1er juillet 2017.

Les plans de révision du site Web de l’organisme et d’ajout du forum réservé aux membres ont été approuvés par le conseil d’administration au début de 2018, et le comité du site Web a entamé le processus de transition en récupérant les données de l’ancien site Web de l’AIC et en l’adaptant au nouveau site d’Info-Can/CS-Can. Une liste d’envoi de l’AIC comportant l’adresse des directeurs des départements d’informatique canadiens a été déplacée dans le nouveau domaine forum.cscan-infocan.ca et une nouvelle liste d’envoi contenant l’adresse des membres individuels a été établie à partir de celle utilisée pour les élections de 2017 et complétée avec l’aide des départements.

L’assemblée générale annuelle de 2018 s’est tenue à l’Université York, à Toronto, les 7 et 8 mai, en même temps que le banquet de remise des prix annuels.

En novembre 2018, le conseil d’administration a organisé à la Banff International Research Station (en anglais), en Alberta, deux journées de planification et de réflexion sur l’état de la discipline (en anglais), auxquelles 31 membres du conseil d’administration et personnes de tous les horizons du milieu canadien de l’informatique ont participé. Les nouveaux énoncés de la mission et de la philosophie de l’organisme ont été formulés et approuvés par la suite lors de l’assemblée générale annuelle de 2019 qui s’est tenue à Montréal.

Le tout premier Symposium annuel des étudiants membres d’Info-Can/CS-Can organisé par le Comité consultatif étudiant et postdoctoral s’est déroulé dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de 2019.

Les informations utilisées pour rédiger le présent historique proviennent de diverses sources, et notamment du texte intitulé « Short History of CACS/AIC » de Gordon McCalla ainsi que de documents réunis par Mark Green.

ORGANISMES DE RECHERCHE

CAIAC (Association pour l’intelligence artificielle au Canada)

Anciennement connue sous le nom de Société canadienne pour l’étude de l’intelligence par ordinateur, la CAIAC a pour mission de favoriser l’excellence et le leadership du milieu canadien de l’intelligence artificielle dans des domaines comme la recherche, le développement et l’éducation.

ORGANISMES DE RECHERCHE

SCDHM (Société canadienne du dialogue humain-machine)

La SCDHM est un organisme sans but lucratif qui se consacre à l’avancement de la recherche et de l’éducation dans les domaines de l’infographie, de la visualisation informatique et de l’interaction humain-machine. Il s’agit d’un groupe d’intérêt spécial de l’Association canadienne de l’informatique (ACI – en anglais).

ORGANISMES DE RECHERCHE

ACTIRF (Association canadienne de traitement d’images et reconnaissance des formes)

Groupe d’intérêt spécial de l’Association canadienne de l’informatique, l’ACTIRF est l’organisme qui représente l’Association internationale pour la reconnaissance des formes au Canada.

L’ACTIRF a été fondée dans les années 1970. Sa principale activité est de parrainer, chaque année, le Colloque canadien sur l’informatique et la vision robotique, anciennement appelé Interface de la vision. Ce colloque (tout comme c’était le cas pour Interface de la vision) se déroule d’ordinaire en même temps que deux autres colloques : le Colloque sur l’intelligence artificielle et celui sur l’infographie et les interfaces humain-machine.

ORGANISMES DE RECHERCHE

CRA (Computing Research Association – Association de recherche en informatique)

Fondée en 1972 sous le nom de Computer Science Board (CSB), cette association servait de tribune aux directeurs des départements d’informatique offrant un doctorat pour discuter des enjeux de leur discipline et échanger des informations à ce sujet. En 1986, la CSB est constituée en société et prend le nom de Computing Research Board (CRB) pour prendre acte de l’intérêt croissant que suscite la recherche-développement dans le domaine de l’informatique, notamment dans les disciplines du génie informatique et de la science computationnelle. En 1990, la CRB reçoit le nom de Computing Research Association, et un bureau permanent est ouvert à Washington DC.

OFFRES D’EMPLOI

Nous publions sur notre site d’annonces des offres d’emploi dans tout le Canada. Consultez notre rubrique Carrières pour voir la liste des postes à pourvoir.

Afficher tous les postes à pourvoir