James R. Cordy, Université Queen’s

Prix d’excellence pour l’ensemble des réalisations 

Lorsque James Cordy a entrepris ses études universitaires, son objectif était d’obtenir un diplôme en physique. Or, un cours d’un demi-crédit en informatique a changé sa vie et celle de milliers de personnes qui ont bénéficié de son enseignement et de sa recherche au fil des ans.

En tant que descendant de 14 générations de mineurs de charbon dans le sud de l’Angleterre, il a été le premier de sa lignée à obtenir son diplôme d’études secondaires. Doué en mathématiques, M. Cordy savait qu’il était destiné à devenir scientifique. Au début de ses études à l’Université de Toronto, il a choisi un programme exigeant qui combinait mathématiques, physique et chimie.

« À la fin de ma première année, j’ai eu des résultats satisfaisants en physique, mais j’ai à peine survécu aux mathématiques. J’ai obtenu ma meilleure note en chimie, mais je détestais viscéralement cette matière, affirme M. Cordy. Le cours optionnel en informatique a été une révélation pour moi. »

Un emploi d’été à titre d’adjoint de recherche a consolidé la passion de M. Cordy pour l’informatique.

« Nous travaillions sur les langages de programmation – c’était un sujet d’actualité à l’époque et tout le monde explorait de nouvelles voies en matière de langage. Ce domaine cadrait parfaitement avec mes intérêts – et j’étais fasciné par l’idée d’inventer un nouveau langage. »

Aider les autres à apprendre

M. Cordy a continué de se concentrer sur les langages de programmation tout au long de sa maîtrise et de son doctorat, sous la supervision de Ric Holt à l’Université de Toronto. Alors que ses études étaient axées sur la technologie de compilation, il a lancé en parallèle, en collaboration avec M. Holt, un projet qui allait donner naissance à Turing, un langage éducatif qui a ensuite permis à des milliers d’étudiants à l’université et au secondaire de faire leur premier pas en programmation.

« Le fils de Ric venait d’avoir six ans, et Ric voulait l’initier à la programmation le plus tôt possible. Notre objectif était de concevoir un langage simple et puissant, explique M. Cordy. Nous avons consacré nos heures de dîner à concevoir Turing, et deux autres années à le peaufiner. Turing a finalement été adopté au Canada et partout dans le monde. » 

Devenir un visionnaire

Une rencontre fortuite lors d’une conférence en Allemagne a fait de M. Cordy un visionnaire et a changé le cours de sa carrière.

« Je venais de terminer ma présentation sur Turing lorsqu’un collègue d’expérience m’a posé une question qui m’a amené à tout remettre en question, dit M. Cordy. Il s’est levé et a demandé de but en blanc : “Pourquoi perdez-vous votre temps sur ces vieilles idées?” »

M. Cordy a reçu la boutade comme un défi, qu’il s’est attelé à relever à son retour à l’Université Queen’s, où il venait tout juste de commencer à enseigner et à superviser des étudiants des cycles supérieurs.

« J’ai présenté le défi à mes étudiants des cycles supérieurs et leur ai demandé de réfléchir à ce que nous pourrions faire différemment. Je voulais rêver à l’avenir. Nous avons commencé à nous projeter plus loin, à une époque où les ordinateurs seraient plus rapides. »

C’est alors que la recherche de M. Cordy sur la transformation de la source a réellement commencé, ce qui a mené au développement de l’outil TXL visant à traduire les nouveaux langages en langages existants. Ce nouvel outil, qui permettait aux chercheurs d’explorer et d’analyser la structure des logiciels, est devenu un élément fondamental de l’ingénierie dirigée par les modèles.

« Il s’avère que nous avions une bonne longueur d’avance. Lorsque nous avons commencé à publier les résultats de nos recherches, nos textes ont été refusés, car les évaluateurs ne croyaient pas que de telles avancées étaient possibles. Nous avons donc pu mener des recherches qui étaient simplement inaccessibles à d’autres. »

C’est au milieu des années 1990 que les travaux de M. Cordy ont commencé à attirer l’attention. On lui a alors demandé de travailler sur un problème affligeant les informaticiens : il s’agissait de trouver une solution au bogue de l’an 2000 découlant du fait que les ordinateurs n’étaient pas codés pour traiter les dates après le 31 décembre 1999. Il a quitté Queen’s pour fonder une entreprise privée et utilisé TXL comme outil pour passer au peigne fin des millions de lignes de code utilisées dans les institutions financières et gouvernementales. Son travail a permis d’éviter des scénarios catastrophes dans de nombreuses organisations, et dans le secteur financier en particulier.

Accorder la priorité aux étudiants

En 2002, M. Cordy a été invité à retourner à l’Université Queen’s pour diriger la nouvelle École d’informatique, où il est encore aujourd’hui professeur émérite.

Bien que M. Cordy ait reçu de nombreux prix au cours de sa carrière, il attribue son succès au dévouement et à la recherche de ses étudiants des cycles supérieurs.

« Une grande partie de la recherche est effectuée par une longue liste d’étudiants merveilleux, dont le mérite du travail finit par m’être attribué. La recherche a toujours été importante pour moi, mais ma véritable vocation a été de travailler avec les étudiants. Je suis très fier de leur succès. Je leur ai toujours accordé la priorité. »

M. Cordy attribue également à Ric Holt le mérite d’avoir été son mentor et de l’avoir bien conseillé.

« Je suis tout à fait conscient que je dois toutes mes réussites à mon superviseur et mentor, Ric Holt, qui m’a transmis la piqûre de la recherche dès le premier cycle. Un des enseignements les plus précieux que j’ai reçu de Ric est sans doute que le secret du succès de la recherche est de recruter les meilleurs étudiants, de les orienter dans une direction prometteuse et de se tenir à l’écart. »

« J’ai eu le privilège de superviser plus de 70 étudiants en recherche exceptionnels au cours de ma carrière, et j’ai très souvent dû me tenir à l’écart. »

 

NOUVELLES LIÉES

  • W. Morven Gentleman

W. Morven Gentleman

septembre 1st, 2020|

Morven Gentleman Prix d’excellence pour l’ensemble des réalisations – décerné à titre posthume W. Morven Gentleman (1942-2018) a connu une longue et fructueuse carrière axée sur le calcul numérique et statistique en génie logiciel. Dans le cadre [...]

  • Marc Frappier

Marc Frappier

juillet 22nd, 2020|

Marc Frappier, Department of Computer Science, Université de Sherbrooke Distinguished Service Award As a professor of Software Engineering in the Department of Computer Science at the Université de Sherbrooke, Marc Frappier normally spends his time [...]

  • James R. Cordy

James R. Cordy

juillet 6th, 2020|

James R. Cordy, Université Queen’s Prix d’excellence pour l’ensemble des réalisations  Lorsque James Cordy a entrepris ses études universitaires, son objectif était d’obtenir un diplôme en physique. Or, un cours d’un demi-crédit en informatique a changé sa [...]

N’HÉSITEZ PAS À NOUS FAIRE PART DE VOS IDÉES

Vous avez une idée de nouvelle?
Parlez-nous-en!

COMMENT NOUS FAIRE PARVENIR UNE NOUVELLE