Membres actuels du Comité de liaison du CRSNG en informatique

Jörg-Rüdiger Sack (président), Carleton University 

M. Sack a obtenu en 1979 une maîtrise en informatique (Diplom) à l’Université de Bonn, en Allemagne, et en 1984 un doctorat à l’Université McGill, à Montréal. Il a été le titulaire
de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG en informatique parallèle appliquée et est maintenant titulaire d’une chaire HPCVL-Sun Microsystems of Canada dans la
même discipline. Ses recherches portent principalement sur les algorithmes, les structures de données, l’informatique parallèle et répartie, l’infographie, les systèmes d’information géographique et surtout la géométrie informatique. Il est le rédacteur en chef des revues Computational Geometry: Theory and Applications et Journal of Spatial Information Science et rédacteur de la revue Journal of Visualization and Computer Animation. Il a siégé au Comité consultatif du CRSNG sur les subventions universitésindustrie, au Comité des partenariats de recherche et au Comité des subventions et bourses et présidé le Groupe d’évaluation pour les disciplines de mathématiques, de statistique et d’informatique. M. Sack a également été membre du Comité de l’Initiative des conseils de recherche des pays du G8 sur le financement de la recherche multilatérale et siège actuellement à la Commission conjointe pour l’Initiative
d’excellence du gouvernement allemand.

Mark Giesbrecht, University of Waterloo 

Mark Giesbrecht est professeur et directeur de la David R. Cheriton School of Computer Science de la University of Waterloo. Il a reçu un baccalauréat en sciences de la University of British Columbia en 1986 et un doctorat de la University of Toronto en 1993. Il est scientifique émérite de l’Association for Computing Machinery, dont il a aussi été président du groupe d’intérêt sur les manipulations symboliques et algébriques, et président du comité des programmes de l’International Symposium on Symbolic and Algebraic Computation, dont il a aussi été président du comité directeur. Dans le cadre de ses travaux de recherche, il s’intéresse au calcul symbolique, à l’algèbre informatique, de même qu’à l’algèbre linéaire informatique et aux algorithmes pour les corps finis. M. Giesbrecht est membre du comité de rédaction du Journal of Symbolic Computation.

Parvin Mousavi, Queen’s University 

Parvin Mousavi est professeure agrégée à l’École d’informatique et au Département de génie électrique et informatique de la Queen’s University (Kingston, Canada). Dans le cadre de ses travaux de recherche, elle s’intéresse aux interventions et aux diagnostics assistés par ordinateur, plus précisément aux processus d’apprentissage automatique appliqués à l’imagerie médicale, aux interventions guidées par l’image et à la biologie des systèmes. Elle est lauréate d’une Bourse de nouveaux chercheurs du ministère de la Recherche et de l’Innovation de l’Ontario et du Prix pour jeune chercheur remarquable en informatique de l’Association d’informatique canadienne. Avant de devenir professeure à la Queens’s University, elle était scientifique pour Molecular Mining Corp., entreprise de biotechnologie spécialisée dans le développement de solutions prédictives en sciences de la vie. Mme Mousavi est titulaire d’un doctorat en génie électrique et informatique de la University of British Columbia (Vancouver, Canada), ainsi que d’une maîtrise et d’un diplôme de l’Imperial College of Science, Engineering and Medicine (Londres, Royaume‑Uni). Elle siège régulièrement aux comités de programme de la Medical Image Computing and Computer Assisted Intervention Society, d’Information Processing in Computer Assisted Interventions (IPCAI), d’Intelligent Systems for Molecular Biology, et de SPIE Medical Imaging, et sera présidente du programme à l’occasion de l’IPCAI 2015. Elle a auparavant été membre et présidente du Groupe d’évaluation en sciences informatiques du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Mario Nascimento, University of Alberta 

Mario A. Nascimento est professeur au Département d’informatique de la University of Alberta. De 2010 à 2013, il a été directeur adjoint de ce département et à compter du 1er juillet 2014, il en sera le directeur. Avant de se joindre à la University of Alberta, M. Nascimento était chercheur à la Empresa Brasileira de Pesquisa Agropecuária (institut brésilien de recherche agronomique) de 1989 à 1999, et professeur auxiliaire à l’institut informatique de la Universidade Estadual de Campinas (université d’État de Campinas) de 1997 à 1999. Par ailleurs, il a été professeur invité à l’université LMU Munich, en Allemagne (2013‑2014), à l’université Aalborg, au Danemark (hiver 2006), et à la National University of Singapore (automne 2005). À l’heure actuelle, M. Nascimento est également professeur auxiliaire à la Universidade Federal do Ceará (université fédérale de Ceará), au Brésil. En plus d’avoir régulièrement été membre du comité pour les conférences sur la base de données principale, et d’avoir participé à de nombreux ateliers et colloques à titre de coprésident, il a occupé le poste de directeur de l’information de l’Association for Computing Machinery Special Interest Group on Management of Data (ACM SIGMOD) de 2002 à 2005, et de rédacteur en chef du SIGMOD Record, publication du même organisme, de 2005 à 2007. De 2010 à 2012, il a été membre du Groupe d’évaluation en sciences informatiques du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, et en est devenu un des co-présidents au cours de la dernière année de son mandat. Il est actuellement membre du comité de rédaction du Very Large Data Bases Journal et du conseil d’administration du SSTD Endowment. Il est aussi membre fondateur d’ABBY-Net, un consortium de recherche réunissant des universités de l’Alberta (Canada) et de la Bavière (Allemagne). Les principaux champs d’intérêt en recherche de M. Nasciemento sont la gestion de données spatio-temporelles et la gestion de données pour les réseaux de capteurs sans fil.

Membres de l’industrie

Atefeh Farzindar, NLP Technologies inc.

Atefeh Farzindar est cofondatrice et PDG de NLP Technologies inc., une entreprise canadienne établie en°2005 qui se spécialise en traitement du langage naturel, en traduction automatique, en surveillance des médias sociaux et en résumé automatique de textes comme des documents juridiques. Elle a obtenu un baccalauréat en sciences de la Amirkabir University of Technology (Tehran Polytechnic) à Téhéran (1998), une maîtrise et un doctorat (thèse en cotutelle) en langages, informatique et cognition de l’Université Paris-Sorbonne (2005) et un doctorat en traitement automatique du langage naturel de l’Université de Montréal (2005). Elle est professeure associée au Département d’informatique et de recherche opérationnelle (DIRO) de l’Université de Montréal, coprésidente de la AI/GI/CRV (intelligence artificielle, interfaces graphiques, vision robotique et artificielle) Conference (2013 et 2014), agente de liaison avec l’industrie de l’Association pour l’intelligence artificielle au Canada (CAIAC), vice-présidente du Centre de recherche en technologies langagières (CRTL) et membre du Comité consultatif canadien de l’Organisation internationale de normalisation (ISO). Mme Farzindar est également présidente du Comité des technologies langagières de l’Association de l’industrie de la langue (AILIA) depuis 2009. Elle a organisé plusieurs conférences sur l’intelligence artificielle en collaboration avec la CAIAC et des ateliers sur les médias sociaux en collaboration avec les sections européenne (2012, 2014) et nord-américaine (2013) de l’Association for Computational Linguistics (ACL). Elle a également été coéditrice de deux numéros spéciaux à propos de la surveillance des médias sociaux, l’un pour l’International Journal of Computational Intelligence et l’autre pour la revue TAL (ou revue Traitement Automatique des Langues), une publication internationale qui se penche sur le traitement du langage naturel. En°2013, Mme Farzindar a été lauréate du concours Réussir en équilibre dans la catégorie technologie innovante et technologie de l’information et des communications de l’organisation Femmessor-Montréal grâce à son engagement dans le domaine des arts.

Stephen Perelgut, IBM Canada

Stephen Perelgut a obtenu sa maîtrise en informatique de la University of Toronto en 1984. Par la suite, il a participé au démarrage d’une entreprise qui élaborait et vendait le langage de programmation Turing. Il s’est ensuite joint à IBM. Il a d’abord fait partie du groupe de compilation du langage de programmation COBOL/400 et a ensuite œuvré au IBM Centre for Advanced Studies. Actuellement, il occupe le poste de gestionnaire principal des partenariats avec les universités chez IBM Canada. Il a grandement contribué à l’établissement de liens dans le cadre d’activités d’envergure variable, depuis le financement de stages d’été pour des élèves du secondaire par l’entremise de l’organisme Shad Valley jusqu’à l’établissement de collaborations à grande échelle comme le Consortium for Analytics Research, Education and Training en Nouvelle-Écosse et la Southern Ontario Smart Computing Innovation Platform, grâce à laquelle plus de 250 millions de dollars ont été investis dans des partenariats entre des entreprises et 15 établissements de l’Ontario. Plus récemment, il a participé à l’élaboration de nombreuses demandes de subvention et a travaillé avec des entrepreneurs et des nouvelles entreprises afin de transformer les résultats de la recherche universitaire en solutions novatrices.

Membre d’office

Doina Precup, Université McGill
Présidente du Groupe d’évaluation en sciences informatiques du CRSNG

Doina Precup est professeure agrégée à l’École d’informatique de l’Université McGill, où elle est directrice du programme de premier cycle depuis 2005. Elle a obtenu un baccalauréat en sciences de la Technical University Cluj-Napoca, en Roumanie (1994), ainsi qu’une maîtrise en sciences (1997) et un doctorat (2000) de la University of Massachusetts Amherst, où elle a été une boursière Fulbright. Elle a été membre et présidente de section du Groupe d’évaluation en sciences informatiques du CRSNG (2010-2013) et elle présidera ce groupe d’évaluation de 2013 jusqu’à 2016. Elle est actuellement rédactrice en chef de la revue Computational Intelligence et a été coorganisatrice de trois conférences importantes sur l’apprentissage machine (ICML, COLT et UAI) à Montréal en 2009. En tant que chercheuse, elle s’intéresse à l’apprentissage machine, plus particulièrement au renforcement de l’apprentissage et aux données en série chronologique, ainsi qu’aux applications de l’apprentissage machine et de l’intelligence artificielle en reconnaissance des activités, en médecine, en commerce électronique et en robotique.

Représentants du CRSNG

Sarah Overington

Sarah Overington est le chef d’équipe qui supervise le portefeuille d’informatique et de physique au sein de la Division des sciences mathématiques, environnementales et physiques de la Direction des subventions de recherche et bourses du CRSNG.

Andréa Benoit

Andrea Benoit est la directrice adjointe de la Division de la fabrication, des communications et des technologies au sein de la Direction des partenariats de recherche du CRSNG.

Elizabeth Boston                              

Elizabeth Boston est la directrice de la Division des sciencesmathématiques, environnementales et physiques au sein de la Direction des subventions de recherche et bourses du CRSNG.

Comité de liaison du CRSNG en informatique

Mandat

En 2011, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a mis sur pied le Comité de liaison du CRSNG en informatique, dont les responsabilités comprennent notamment les tâches suivantes :

  • analyser les possibilités que le milieu de la recherche en informatique pourrait saisir ou mettre à profit et les défis auxquels elle pourrait faire face dans sa démarche visant à être à l’avant-garde de la recherche sur la scène internationale;
  • analyser les tendances ou les besoins nouveaux en ce qui concerne le renforcement de la capacité, les axes de recherche et développement novatrice ainsi que les initiatives scientifiques actuelles et éventuelles dans le milieu de la recherche en informatique qui pourraient se rapporter au CRSNG;
  • communiquer et analyser les suggestions émanant du milieu de la recherche en l’informatique à propos des programmes du CRSNG;
  • analyser les questions susceptibles d’aider à informer le président de groupe aux fins de sa participation au Comité des subventions et des bourses (CSB).

À moins d’indication contraire, l’information produite à son intention ou analysée au sein du Comité de liaison pourra être communiquée à l’ensemble du milieu de la recherche.

Le Comité de liaison sera composé d’un nombre approprié de membres réputés du milieu canadien de la recherche en sciences informatiques. Sa vaste expertise scientifique couvrira les principales sous-disciplines relevant de la compétence du Groupe d’évaluation en sciences informatiques (GE 1507) du CRSNG. Le Comité comprendra un représentant pour chacun des grands domaines suivants :

  • les applications informatiques;
  • les méthodes informatiques;
  • les systèmes informatiques;
  • l’informatique théorique.

Le Comité de liaison sera présidé par un membre éminent du milieu de la recherche qui connaît à fond l’environnement de la recherche en informatique au Canada et à l’échelle internationale.

Le président et les membres auront un mandat de trois ans non renouvelable. Pour assurer la continuité et établir une rotation appropriée au cours des premières années d’existence du Comité de liaison, quelques membres seront invités à prolonger leur mandat. Il est important que les membres soient les porte-parole du milieu de la recherche et portent à l’attention du Comité les questions d’intérêt commun ou général plutôt que les aspects anecdotiques ou personnels.

En outre, le chef d’équipe et le directeur chargés des subventions de recherche du portefeuille de l’informatique feront partie du Comité de liaison. D’autres employés du CRSNG pourraient participer aux réunions à l’occasion.

Le président actuel du groupe des sciences informatiques du CRSNG sera membre d’office du Comité de liaison, auquel il participera en qualité d’observateur et de ressource pour les autres membres. Lorsqu’un président de groupe achève son mandat au CRSNG, il peut siéger une année de plus au Comité de liaison à titre de membre d’office (en qualité d’observateur et de ressource), en plus du nouveau président du groupe, pour assurer une transition harmonieuse.

De plus, le Comité de liaison comprendra au moins un représentant du secteur privé à titre de membre d’office (en qualité d’observateur et de ressource). Le nombre de représentants du secteur privé ne peut excéder deux.

Chaque année, le Comité de liaison tiendra au moins deux réunions par téléconférence, de préférence avant les réunions de printemps et d’automne du CSB. En cas de besoin, il pourrait aussi tenir des réunions en personne et des réunions spéciales supplémentaires.

Lorsqu’une réunion du Comité de liaison a lieu, la majorité des membres représentant le milieu canadien de la recherche en informatique, à l’exclusion des membres d’office, doivent être présents pour que des décisions puissent être prises au nom du Comité.

Le président du Comité de liaison assistera à la réunion annuelle des directeurs des départements d’informatique, par téléconférence ou en personne.